Attachement à la Terre Sainte

Notre Ordre équestre est lié par un engagement de la plus haute importance. Par notre aide, nous améliorons la situation des chrétiens et nous contribuons à la survie de notre foi et de notre Église en Terre Sainte, c’est-à-dire en Israël, dans les Territoires palestiniens occupés, en Jordanie et à Chypre. Les institutions catholiques ont une fonction de pont entre les peuples et les religions. L’Ordre est un des partenaires importants pour le soutien et la formation des chrétiens dans cette région. Nos offrandes pour la Terre Sainte vont directement à nos projets. Ceux-ci consistent en activités et institutions pastorales, caritatives, culturelles et sociales de l’Église catholique en Terre Sainte. Parmi celles-ci figurent en particulier celles du Patriarcat latin de Jérusalem, avec lequel l’Ordre équestre entretient des relations traditionnelles et spécialement étroites.

Dans le cadre de la Réunion des Œuvres d’Aide pour les Églises d’Orient (ROACO) l’Ordre prend en charge un nombre accru de projets dans d’autres pays bibliques tels que l’Égypte, le Liban, la Syrie, etc. Il s’agit avant tout d’un soutien financier à des écoles, des jardins d’enfants, du Séminaire sacerdotal de Beit Jala, d’universités, de homes pour personnes âgées ou handicapées et d’hôpitaux. Les équipements sociaux, sont ouverts à tous, sans distinction liée à l’origine ou à la religion, L’engagement de l’Ordre dans le domaine de la formation apporte une aide considérable pour que des hommes d’origine et de religion différentes apprennent à vivre en paix et dans le respect mutuel. Le Christ est la clé pour la paix, en Terre Sainte et partout dans le monde.

Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem

Situation des chrétiens en Terre Sainte

En Israël, dans les Territoires palestiniens occupés, en Jordanie et à Chypre – dans ce qu’on appelle « Terre Sainte » – vivent environ 400'000 chrétiens, parmi lesquels 150'000 catholiques-romains. La part des chrétiens dans la population locale varie aujourd’hui, dans les divers territoires, entre 2% et 4%. Ces petites minorités ne peuvent survivre que si leur formation est suffisamment bonne pour qu’ils reçoivent estime et reconnaissance dans la société au sein de laquelle ils vivent.

En Occident, on est rarement conscient l’ampleur des besoins et de la difficulté de la situation des chrétiens, en réalité, dans les pays d’origine du christianisme. Vu qu’ils sont en majorité des Arabes, les chrétiens sont exposés à diverses formes d’hostilité et sont mêlés aux conflits entre musulmans et juifs. Pour les chrétiens de Terre Sainte, la foi et un niveau de formation élevé, comparé aux autres, constituent deux éléments importants de leur identité. Le souvenir de leurs racines chrétiennes, la religion et la spiritualité constituent autant de moyens de trouver un point d’ancrage au sein de leur identité complexe.

Depuis la restauration du Patriarcat latin en 1847, diocèse de Terre Sainte, le patriarche de Jérusalem est l’ordinaire (le chef) des catholiques sur place et en même temps le grand prieur de l’Ordre équestre. Le Patriarcat compte 72 paroisses ; dans 44 d’entre elles, il entretient une école, ce qui au total représente 45'000 écoliers ou étudiants et 1'600 enseignants. Ces écoles sont ouvertes aux enfants de toutes les confessions et promeuvent une formation empreinte de valeurs chrétiennes et de culture chrétienne. En outre, le Patriarcat possède diverses institutions médicales, caritatives et sociales ainsi que le Séminaire sacerdotal de Beit Jala.

Les dépenses courantes du Patriarcat et de ses paroisses, les salaires des professeurs et des autres employés des institutions de formation, les frais du séminaire du Patriarcat, des orphelinats et des cliniques sont énormes et en croissance constante. Ces coûts ne peuvent être assumés que grâce à la contribution financière des membres de l’Ordre.

Écoliers du Patriarcat Latin

Ce site web utilise des cookies pour vous fournir le meilleur service possible. En continuant à utiliser le site web, vous acceptez l'utilisation de cookies.Déclaration de confidentialité